Actualité



27 janvier 2017

Investir dans une cave parisienne peut rapporter plus de 10% par an

Le rendement brut d'une cave parisienne peut dépasser les 10% par an, selon le site JeStocke.com, qui constate une forte demande pour ce type de bien dans la capitale.

En savoir +



Comment calculer vos frais de notaire pour un achat immobilier

Lors d'un achat immobilier, l'acquéreur doit s'acquitter des frais de notaire. Voici comment calculer ces frais et les astuces pour en limiter le montant.

En France, chaque vente d'un bien immobilier doit passer devant les notaires. L'enregistrement de la transaction génère des frais et des taxes, qu'on regroupe sous le terme de "frais de notaire". Challenges vous aide à calculer ces frais et vous dévoile quelques astuces pour les faire baisser.

Le principe des frais de notaire

La vente d'un bien immobilier entraîne des frais de notaire. Ces frais sont à la charge de l'acheteur, comme le rappelle l'article 1593 du code civil. Ces frais regroupent la rémunération des notaires et les taxes applicables à la transaction (voir plus bas). Le notaire est en effet le garant de la collecte de ces droits pour le compte du Trésor public. Il veille également à l'enregistrement de la transaction au cadastre et vérifie les droits du propriétaire sur son bien.


Calculer ses frais de notaire: en savoir +


16 décembre 2016

Défiscalisation : Quels dispositifs choisir ?

Plusieurs possibilités s’offrent à l’investisseur pour réduire ses impôts. Il peut notamment contribuer au financement de PME, en souscrivant des parts de FCPI ou de FIP, mais aussi en recourant aux mandats de gestion ISF.

Pour diminuer le montant de ses impôts, le contribuable peut procéder de différentes façons. Il a la possibilité de placer son épargne dans des produits financiers, en utilisant par exemple les dispositifs de défiscalisation des fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI) ou des fonds d’investissement de proximité (FIP).

Ces fonds sont investis à hauteur de 70% dans des petites et moyennes entreprises (PME) pour les FIP et dans des PME innovantes pour les FCPI. Leur actif doit également être composé de titres de petites entreprises (moins de 50 salariés) de moins de cinq ans à hauteur de 40% pour les FCPI et de 20% pour les FIP.

La souscription de parts de ces fonds ouvre droit à une réduction d’impôt sur le revenu (IR) égale à 18% du montant des versements effectués et retenus dans la limite annuelle de 12.000 euros pour une personne seule et de 24.000 euros pour un couple marié ou pacsé.


Une réduction d’ISF grâce aux FIP et aux FCPI

L’économie d’impôt maximale s’élève ainsi à 2.160 euros pour un célibataire et à 4.320 euros pour un couple. Cet avantage entre toutefois dans les niches fiscales plafonnées à 10.000 euros par an.

Lors de la revente de ses parts, les plus-values réalisées sont exonérées d’IR. Elles restent néanmoins soumises aux prélèvements sociaux (CSG, CRDS…), au taux global de 15,5%. Au-delà de la réduction d’impôt sur le revenu, les FIP et les FCPI permettent aussi de diminuer son impôt de solidarité sur la fortune (ISF), pour un montant égale à 50% des versements, dans la limite de 18.000 euros.


Investissement en direct dans les PME

Les plus fortunés peuvent également réduire leur ISF en investissant en mandat de gestion. Leur épargne est alors confiée à un professionnel de la finance qui se charge des opérations d’achats et de ventes de valeurs mobilières.

La diminution d’ISF atteint dans ce cas 50% du montant placé, dans la limite d’un investissement maximum de 90.000 euros dans des PME françaises et européennes. La réduction peut donc s’élever jusqu’à 45.000 euros au total. Il est possible de cumuler un investissement en FCPI ou en FIP avec un mandat de gestion, à condition que l’avantage fiscal obtenu pour son ISF n’excède pas 45.000 euros.

Les contribuables peuvent aussi abaisser le montant de leur IR en investissant directement au capital de PME. La réduction fiscale est alors égale à 18% des sommes versées, dans la limite de 50.000 euros pour un célibataire et de 100.000 euros pour un couple. Là encore, il y a la possibilité de diminuer son ISF. La réduction s’élève à 50% des versements, pour un investissement de 90.000 euros maximum.


Le Pinel via les SCPI fiscales

A mi-chemin entre les placements immobilier et financier, les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) ouvrent droit à différents avantages fiscaux. Il existe ainsi des SCPI Pinel, des SCPI Malraux et des SCPI de déficit foncier. La détention de parts d’une SCPI Pinel permet, par exemple, d’accéder à une réduction d’impôt égale à 12%, 18% ou 21% du montant investi (limité à 300.000 euros), pour des engagements de location d’une durée respective de six, neuf ou douze ans.


Vendu/Loué



En savoir +

Viager



En savoir +

Actualité



En savoir +

Recrutement



En savoir +

Adhérents

Nous suivre

Se connecter